Connaissez-vous les méthodes agiles ? C’est un ensemble de pratiques qui consiste à produire des logiciels plus rapidement, au plus près des besoins des clients. Pour une introduction à l’agilité, vous pouvez consulter ma présentation disponible sur Slideshare. L’objet de cet article est de vous faire découvrir une des pratiques de l’agilité : la rétrospective. Utilisée au sein des projets, je vais vous expliquer comment la mettre au profit de la performance de votre entreprise et de votre équipe.  

Notion de rétrospective

Aussi appelé “bilan” ou “flash-back”, la rétrospective est une pratique d’amélioration continue, qui n’est pas uniquement utilisé dans l’agilité. La démarche Lean et en général les démarches de qualité en sont également friands :-) La rétrospective a pour but de formaliser un constat et d’en tirer des enseignements puis d’en décliner un plan d’actions.  

Les apports d’une rétrospective

Il y a de nombreux bénéfices à prendre le temps de s’arrêter, pour réfléchir aux améliorations que vous pouvez mettre en oeuvre. Tout d’abord, cette pratique permet de mettre à jour les problèmes et les points d’amélioration et puisque vous le faites en équipe, c’est une vision partagée. Ensuite, c’est un bon moyen de libérer la créativité des personnes avec qui vous travaillez. Enfin, c’est aussi une manière d’impliquer et de responsabiliser l’ensemble de votre organisation. Une fois les problèmes mis sur la table et les actions décidées collectivement, vous garantissez la participation de tous pour améliorer votre fonctionnement.  

Comment se déroule une rétrospective ?

5 étapes sont nécessaires : 1 – Briser la glace pour décontracter tout le monde et poser les objectifs 2 – Collecter les informations importantes et les ressentis de chacun 3 – Générer des idées 4 – Décider collectivement du plan d’action à mettre en oeuvre pour l’amélioration 5 – Conclure la rétrospective La première étape a pour but de poser une ambiance détendue et de faire entrer tout le monde dans le sujet. La deuxième permet d’impliquer les personnes dans le processus. La troisième fait appel à la créativité de chacun. La quatrième donne du sens et responsabilise l’ensemble de l’équipe sur les actions à mettre en oeuvre. La dernière étape permet d’obtenir le ressenti de tous sur la qualité du moment qui vient d’être vécu et permet d’ouvrir sur la prochaine rétrospective (c’est la partie “continue” de l’amélioration). A présent, entrons dans le vif du sujet.  

1 – La rétrospective en étoile de mer

Encore du dessin, toujours du dessin :-) Vous prenez une grande feuille ou un paper-board sur lequel vous dessinez une étoile qui comporte 5 branches. Chaque section de l’étoile représente un terrain d’expression où vous notez :

  • Ce que vous voulez faire de plus (ce qui vous a manqué),
  • Ce que vous voulez faire de moins (ce qui vous a pesé),
  • Ce que vous voulez continuer de faire (ce que vous avez apprécié),
  • Ce que vous voulez arrêter de faire (ce qui n’a pas de valeur ajoutée),
  • Et ce que vous voulez tenter/essayer (les expérimentations, les améliorations identifiées).

Très simple d’utilisation, vous notez sur des post-it les idées que vous avez et vous venez les placer aux endroits prévus. Pour l’avoir pratiqué de nombreuses fois, je peux vous assurer que cet outil est redoutable d’efficacité et ne prend que quelques minutes à mettre en oeuvre ! Pour vous rendre compte de ce que ça donne, rien de mieux qu’un visuel.   etoile_de_mer  

2 – La rétrospective dont vous êtes le héros

C’est un jeu que j’ai découvert mardi dernier et qui consiste à immerger les participants dans un univers apocalyptique peuplé de zombies. En gros, vous venez de vivre une épreuve qui a été très difficile : vous avez eu des pertes mais vous vous en êtes sorti. Vous commencez par vous poser dans un bureau, à l’abri des affreux zombies qui rodent. Vous allez pouvoir obtenir le niveau d’énergie de chacun avant de continuer. Ensuite, vous vous rendez à l’infirmerie pour savoir ce qui vous a aidé à surmonter les difficultés (le kit de 1er secours) et identifier les problèmes rencontrés (le “poison”). Il y a aussi un téléphone qui représente les secours que vous pourriez appeler pour obtenir de l’aide. Enfin, au fond de l’infirmerie, il y a un zombie inerte qui mais représente les risques à identifier. A présent, vous vous rendez dans la bibliothèque pour réfléchir aux sujets que vous allez sélectionner en vue de mettre en place votre plan d’actions. Pour finir, vous voila en route vers la barricade où des méchants zombies essayent de se frayer un chemin pour venir vous dévorer… Bouhouhouuuu… Là, vous choisissez les actions prioritaires que vous allez réaliser en vous posant aussi la question : “Vont-elles me permettre de maintenir la barricade ?” Enfin, après tout ce que vous venez de faire, vous êtes fatigué. Ré-évaluez à l’oral votre niveau d’énergie. Pour conclure, il faut vous encourager. Dites-vous des choses positives : ce que vous aimez chez les autres, ce que vous appréciez dans l’équipe, etc. Votre collectif n’en ressortira que plus fort ! Merci aux auteurs de ce jeu : Maxence Walbrou et Alban Dalle de la société Octo Technology :-) La version originale se trouve sur leur blog. Et en image, ça donne ça (merci à mon ami Simon Jaillais pour la co-animation de cet atelier) le bureauteam's lifela bibliothèquel'infirmeriela barricade  

3 – Le Speed Boat

Inventé par Innovation games, voila un excellent jeu à réaliser pour identifier vos forces, vos faiblesses, vos risques et vos objectifs. La première fois que je l’ai utilisé, c’était dans le cadre de la création d’une structure d’innovation pour un groupe informatique. Il a permit de poser le cadre et de partager une vision en vue d’aller plus loin. Le principe est de dessiner un voilier qui vogue sur la mer pour accoster sur une île. L’île représente l’objectif à atteindre. Pour avancer, vous avez besoin de vent dans les voiles (les forces) mais vous êtes ralenti par une ancre (les faiblesses) et vous faites face à des requins qui rodent tout autour du bateau (les risques). Ce jeu collaboratif se met en place à l’aide de :

  1. Un paper-board ou une frise de papier scotchée au mur,
  2. Des post-it de couleurs différentes (forces, faiblesses, risques et objectifs).

Après un temps de réflexion individuel, chacun vient coller ses post-it et les partage. Avant de conclure le jeu, vous identifiez les actions à mettre en place pour atteindre l’objectif et chacun s’approprie une partie du travail pour la prochaine réunion. Voila à quoi ça ressemble. Speed Boat   Si cet article vous a plu et que vous souhaitez découvrir encore plus de serious games, des pratiques innovantes et des méthodes collaboratives bien construites, je vous encourage à vous rendre sur l’excellent blog de David et Sacha :-)  

Et maintenant, par quelle rétrospective allez-vous commencer ?