Ça y est, vous vous lancez. Difficile décision que celle-ci, n’est-ce pas ?

Alors bravo !

Entre excitation et appréhension, décider de créer son entreprise, c’est se lancer dans l’inconnu.

Alors pour éviter de faire une connerie ou de louper une belle occasion, voici quelques conseils.

 

Identifiez et formalisez votre idée

Utilisez une des 9 méthodes que je vous ai conseillées, lisez l’article “Comment avoir des idées“, faites-vous accompagner de professionnels et testez votre idée pour connaître l’appétence de votre marché.

Décrivez votre proposition de valeur pour commencer à parler de votre projet autour de vous. Surtout, parlez-en, ne vous dites pas qu’on va vous voler votre idée, c’est un risque qui est tellement faible que vous manqueriez de belles opportunités d’amélioration si vous restiez dans le secret. Bien sûr, pas besoin d’aller claironner votre idée chez des concurrents potentiels…

 

Établissez votre liste de contacts

Nous avons tous un réseau de clients, de prescripteurs, d’associés potentiels, de salariés potentiels, etc.

Prenez le temps de chercher dans votre histoire, dans vos contacts, dans votre entreprise actuelle, dans les associations auxquelles vous êtes déjà, dans vos emails. Vous serez surpris du nombre de personnes que vous connaissez et à qui vous pourrez faire appel pour (1) proposer votre future activité, (2) vous aider à la faire connaître et à vous prescrire, et (3) trouver des partenaires comme des associés, des fournisseurs ou des salariés.

 

Étudiez votre concurrence

Comprenez que ce que vous faites de plus, de mieux ou de différent par rapport à vos concurrents est primordial. C’est ce qui va vous permettre de vous positionner sur votre marché.

Trouvez le nombre d’acteurs déjà en place, cela vous donnera une vision plus précise de votre projet.

Si beaucoup d’acteurs existent, il y a fort à parier que vous devrez consentir à de gros efforts pour pouvoir “grappiller” des parts de marché.

Préférez la différenciation plutôt que la standardisation : positionnez-vous différemment.

 

Déterminez vos prix

Dans l’article “2 approches pour construire vos prix“, vous aurez quelques clés pour vous aider à le faire.

Ce qui est important, c’est de savoir comment vous situer par rapport à vos concurrents, dans votre marché et d’être au clair sur le revenu cible que vous voulez atteindre.

Votre chiffre d’affaires dépendra de votre prix, de votre positionnement dans votre marché et du volume de vos ventes. Ne négligez pas cet aspect très important.

 

Décrivez votre modèle économique

L’argent, c’est le “nerf de la guerre”. C’est pour cela qu’il faut comprendre votre futur éco-système et comment votre entreprise va opérer.

Un excellent moyen de le comprendre, c’est d’utiliser le “business model canvas“. Simple d’utilisation, c’est une schéma de 9 blocs à renseigner, par itérations, qui vous permettront d’affiner votre projet et de l’améliorer.

 

Discernez l’envie de la capacité à faire

Trop d’entrepreneurs se lancent sans avoir réellement pris conscience du chemin qui les attend.

Commencez par un bilan de votre savoir-faire, de qui vous connaissez (la taille de votre réseau de clients et de prescripteurs potentiels) et de vos limites. Vouloir entreprendre et entreprendre sont totalement opposés. Le premier relève du rêve, l’autre de la réalité ;-)

Selon l’étude Hiscox/IFOP, 31% des salariés en France veulent créer leur entreprise. Leurs principales motivations  sont l’indépendance, l’épanouissement et la réalisation d’un rêve (source APCE). Parmi eux, combien le feront vraiment ?

Beaucoup en rêve mais peu le font. Pourquoi ? Le risque de quitter une situation “confortable”, la “sécurité” de l’emploi, la peur de ne pas y arriver (ou la peur tout court) et le contexte économique sont autant de raisons de ne rien faire.

À bien y réfléchir, le seul risque que vous encourez réellement, c’est de passer à côté de vous, de vos rêves et d’une extraordinaire occasion de développer vos compétences. Si vous prenez le temps de noter les points positifs et négatifs de créer votre propre entreprise, vous prendrez conscience de cela.

Un bon moyen de minimiser vos risques et de tester votre capacité à faire, c’est l’auto-entreprise. Vous êtes salarié, vous commencez votre activité, vous apprenez de vous et de votre marché.

 

Soyez en phase avec votre entourage

Si vous êtes seul(e), le risque de désaccord avec vous-même devrait logiquement être nul ;-)

Par contre, si vous avez une famille, c’est une autre histoire.

Commencez par expliquer votre projet à votre moitié et à vos enfants si vous en avez.

Puis, rassurez-les sur le bien fondé de votre envie (là, vous n’avez pas encore décidé complètement de franchir le cap).

Ensuite, parlez-en autour de vous : à vos amis proches, à votre mentor ou à quelqu’un d’expérience en qui vous avez confiance.

Les retours que vous obtiendrez vous permettront déjà de savoir si vous serez soutenu(e) et éventuellement d’adapter votre projet. Il y a fort à parier que vous n’avez pas tout pesé, on est souvent trop optimiste quand on a un but en tête ;-)

 

Lancez-vous !

C’est le meilleur conseil que je puisse vous donner.

Toutes les théories, les hypothèses, les plans, les intuitions ne valent rien tant que vous ne vous êtes pas mis en marche.

L’entreprise n’est pas une science exacte, c’est un parcours jonché d’erreurs, de surprises et d’apprentissages.

Alors la seule façon de savoir si vous connaîtrez le succès, c’est d’essayer :-)