Le recrutement est une des activités les plus importantes de votre entreprise.

Personne n’a envie d’aller travailler avec des ennemis ou effectuer des tâches sans qu’elles n’aient de sens…

C’est grâce au talent et à la motivation des personnes qui travaillent avec vous (volontairement, je ne dis pas “pour vous”) que votre entreprise sera performante et agréable à vivre.

Dans cet article, je vous donne des conseils qui sont issus de mon expérience à la fois de recruté et de recruteur (j’ai recruté plus de 100 personnes à ce jour).

Vous saurez ce qu’il faut faire et surtout ce qu’il ne faut pas faire pour être sûr de ne pas louper la perle rare !

Identifiez les codes de votre secteur d’activité

On ne recrute pas de la même façon un médecin, un webmaster, un cariste et un coiffeur.

Tout comme on ne recrute pas exactement de la même manière un stagiaire en marketing, un prestataire informatique et un responsable commercial.

Pensez à l’ensemble des actions que vous allez avoir à mettre en place avant de vous lancer dans une phase de recrutement.

Vous pourriez perdre en crédibilité si vous ne le faites pas; aussi bien auprès de vos candidats que de vos salariés (anciens candidats).

Distinguez-vous de vos concurrents car vous êtes bien en concurrence vous aussi.

C’est ce que nous verrons dans le paragraphe sur la “marque employeur”.

“Pêchez là où il y a des poissons”

En fonction de votre domaine d’activité, il y a des endroits et des façons de trouver des candidats qui sont propres à des codes en lien avec ce domaine.

Par exemple, une annonce dans une boulangerie pour attirer un avocat spécialiste de la famille n’est pas, a priori, une excellente idée. Mais poster une annonce sur un site spécialisé semble l’être beaucoup plus. Mais, encore mieux, vous pouvez activer votre réseau de personnes qui sont dans la même profession que vous ou contacter les écoles concernées.

Préparez vos sources et écrivez votre stratégie de recrutement qui peut comporter plusieurs volets : via un site web spécialisé, la cooptation (j’y consacre un paragraphe plus bas), le recours à la prestation avant embauche (j’en parle aussi plus bas), l’approche directe sur des salons, dans des écoles…

Les écoles sont justement un excellent moyen de recruter. Vous pouvez par exemple y donner des cours ou y organiser un “salon de l’étudiant” spécifiquement dédié à votre entreprise.

Par la suite, vous pourrez également y trouver des stagiaires qui deviendront peut-être des salariés…

Établir une bonne relation dès le départ

“Les 20 premières secondes sont importantes”, ça vous dit quelque chose ?

Dès le premier contact, vous vous ferez une idée de votre candidat(e), il/elle aussi !

Soyez décontracté, accueillez le/la avec le sourire, ouvrez la conversation avec une information neutre pour le/la mettre à l’aise : “Vous avez trouvé facilement ?”, parler de la météo, faire référence à la personne qui l’a cooptée, etc.

Invitez la personne à prendre un café ou un verre d’eau. A cette occasion, vous lui montrerez de façon informelle une partie de vos locaux et croiserez des collègues avec qui une conversation pourra s’engager.

C’est toujours bon pour la personne qui est reçue car elle se sent considérée, accueillie et commence à s’immerger dans l’entreprise.

En plein entretien, évitez les questions pièges (ou en tout cas, perçues comme telles), ne mettez pas “la pression” qui générera du stress et pourrait bloquer vos candidat(e)s.

On ne donne le meilleur de soi-même que si on se sent respecté et justement traité.

C’est la même chose que dans toutes activités : seuls l’épanouissement personnel et la motivation génèrent la performance.

L’examen du Curriculum Vitae

Prendre des références, poser des questions (non pas pour piéger mais pour comprendre) et valider la valeur de l’expérience ou de la compétence au regard de vos attentes sont de bonnes habitudes à prendre.

Ne vous arrêtez pas au CV “flatteur” ou “design”, c’est le potentiel que vous devez faire ressortir !

Attardez-vous aussi sur ce qui n’est pas directement en lien avec le périmètre attendu.

Ne laissez rien au hasard.

Toutes activité extra-professionnelle, loisir, voyage ou passion sont des informations importantes pour vous.

Elles peuvent vous renseigner sur des compétences que votre candidat n’aura pas pensé à mettre en avant.

La “marque employeur”

C’est comme l’image de marque que vous donnez à vos clients mais pour vos salariés.

Faites état de tout ce que fait l’entreprise pour ses salariés, pour ces clients, pour ses partenaires mais aussi pour le monde.

Donner pour une bonne cause ou organiser un événement sportif au profit d’une oeuvre caritative sont autant de bonnes actions qui ne pourront qu’être saluées, mettez les en avant !

Expliquez l’histoire de l’entreprise, son positionnement, ses clients, sa stratégie, ses produits/services phares, les innovations (s’il n’y a pas de secrets bien sûr).

Le candidat doit comprendre le sens de ce que vous faites et la raison d’être de votre entreprise.

Le package salarial

Ne mettez pas en avant tout de suite les avantages que vous pouvez donner à vos candidats.

Il doit d’abord s’intéresser à vous (entreprise) pour ce que vous êtes, pas pour des avantages financiers.

Il doit adhérer à vos valeurs, être en phase avec votre raison d’être et se projeter dans la structure même si ces avantages n’existaient pas.

Ensuite, viendront les questions de salaires et d’avantages.

Vous ne recrutez pas, vous vendez !

Recruter, c’est comme vendre ou Pitcher auprès d’un client ou d’un investisseur.

Vous devez convaincre que vous êtes la prochaine entreprise du candidat ou de la candidate avec qui vous lancez le processus de recrutement.

Vous n’avez pas besoin d’un “collaborateur” mais d’un talent

Si vous devez définir le poste ou le rôle attendu, faites-le en cherchant un talent, pas un “simple” salarié.

La personne qui est en face de vous ne sera pas la même dans 6 mois, 1 an ou 5 ans.

Tout change. Elle et vous allez évoluer ensemble.

Anticiper la capacité de cette personne à se développer et à se révéler.

C’est de personnes autonomes dont vous avez besoin.

Elles ne sont ni des enfants, ni des assistées mais des personnes responsables.

Faites en sorte de trouver les personnes qui sont meilleures que vous ou que le meilleur d’entre vous.

Vous gagnerez de nouvelles compétences ou un meilleur niveau d’expertise.

Votre entreprise progressera encore et l’effet sera très positif parce que tout le monde sera “tiré vers le haut” : vous, vos collègues et vos clients !

Je crains plus une armée de cent moutons commandée par un lion qu’une armée de cent lions commandée par un mouton.

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord

Cependant, ne cherchez pas le “mouton à 5 pattes”.

Pourquoi vouloir absolument un 5ème dan de karaté qui fait de l’aéromodélisme, de l’escalade et qui connaît une technologie du siècle dernier si ce n’est “au cas où”.

“Au cas où”, c’est l’anticipation de ce qui n’est pas et nous vivons dans l’incertitude du lendemain qui se construit au fil de l’eau.

Et puis, il faut aussi être un peu raisonnable ;)

Vous ne proposez pas un job mais une mission

C’est une mission, au sens sacré du terme, que vous proposez.

Ce que vous offrez, c’est une proposition de valeur, comme vous le faites avec vos clients.

Vous devez faire rêver les personnes que vous rencontrez.

A l’issu de vos entretiens, cherchez à voir la brillance dans leurs yeux, ça sera un très bon indicateur de leur envie de vous rejoindre.

Considérez tout le monde de la meilleure façon possible

Vous connaissez l’expression : “le monde est tout petit” ?

C’est vrai ! Surtout dans le cadre professionnel.

Toutes les personnes que vous rencontrez sont potentiellement des futurs salariés, des anciens salariés, des futurs clients, des futurs employeurs, des futurs concurrents, et pourquoi pas des futurs amis.

Aussi, traitez les bien, vous gagnerez à tous les coups !

Les stagiaires

Si vous accueillez un stagiaire dans votre entreprise, appliquez-lui un processus de sélection allégé mais de qualité.

Il faut penser “pré-embauche”.

S’il se révèle être un bon élément, vous lui proposerez peut-être de vous rejoindre.

Les intérimaires et les prestataires

Il n’est pas rare d’avoir recourt à de la main d’oeuvre extérieure lorsqu’un pic d’activité se fait sentir.

Parmi les solutions qui s’offrent à vous, vous pourrez faire appel à des ressources extérieures à l’entreprise.

Appliquez-vous à bien sélectionner ces personnes car elles pourront également intégrer votre entreprise si votre pic d’activité devient durable ou si vous voyez en elles un potentiel qui mérite qu’elles vous rejoignent.

Et, en les traitant avec les mêmes égards que vos salariés, vous aurez une équipe motivée et cohérente.

Enfin, si ces personnes vous quittent après leur mission, elles conserveront une bonne image de leur passage et deviendront des ambassadeurs de qualité pour vos clients et vos futures recrues.

Réfléchissez à votre processus de recrutement

Chaque entreprise a sa façon de travailler, je ne vais pas vous la dicter.

Mais je peux vous donner quelques idées…

En général

Identifiez les différentes sources et les appuis qui vous permettront de trouver des candidats de valeur.

Essayez aussi, si vous n’en avez pas, d’établir une grille de salaires.

C’est un gage d’équité et de tranquillité car les gens parlent entre eux.

Pensez également à la cooptation. Si vos salariés conseillent votre entreprise à leurs connaissances, c’est un gain substantiel pour vous qui n’aurez pas eu à dépenser du temps et de l’énergie à le faire.

Et c’est un excellent indicateur de l’ambiance dans votre entreprise : on ne recommande pas ce qu’on déteste.

Identifiez les personnes internes à votre entreprise qui seront nécessaires pour s’entretenir avec les candidats, vous assister ou concevoir des tests techniques par exemple.

Vous pouvez aussi responsabiliser quelqu’un (un “parrain”) pour l’accompagnement de votre future recrue.

Ne cédez pas à la pression de l’urgence. Recruter à la hâte pourrait vous coûter très cher dans le futur…

La première approche

C’est le premier effet que vous donnerez au candidat que vous contactez.

Soignez-là !

On a rarement l’occasion de faire 2 fois une première bonne impression ;)

Expliquez votre processus de recrutement et surtout comment vous choisissez les personnes qui travaillent dans l’entreprise.

Avant l’entretien

Définissez vos objectifs et le périmètre du poste, que ce soit sur le rôle attendu comme sur la rémunération.

Contactez vos candidats et fixez-vous un planning réaliste basé sur sa date d’entrée en fonction.

Renseignez-vous, documentez-vous et faites-vous aider par des cabinets spécialisés si vous ne vous sentez pas à l’aise dans cet exercice.

Si votre bureau ne permet pas la confidentialité, réservez en un autre ou prenez une salle de réunion.

Plus original, vous pouvez donner rendez-vous à vos candidats à l’extérieur de l’entreprise mais attention, le lieu que vous choisirez ne devra pas vous décrédibiliser (évitez un bar ou une gare).

Remémorez vous le CV de la personne que vous recevez. Si vous ne le faites pas, ça se verra et ça pourrait être interprété comme un manque de considération et de professionnalisme.

Pour un premier entretien, prévoyez du temps. L’avantage est que vous aurez l’esprit dégagé et votre candidat(e) aussi.

Pendant l’entretien

Mettez en place une bonne ambiance et soyez transparent sur vos intentions.

Faites en sorte que vos candidats soient détendus, ils donneront le meilleur d’eux-même.

Souriez et parlez avec attention : utilisez l’écoute active, remerciez, valorisez, cherchez à tirer le meilleur de vos candidats.

Demandez si la personne que vous avez en face de vous connaît votre entreprise et ce qu’elle en a retenu.

Ce n’est pas un examen d’entrée ni une colle, c’est une façon pour vous d’obtenir un retour intéressant de quelqu’un qui est extérieur à l’entreprise. Il y a toujours de bonnes choses à prendre d’un regard neuf.

Présentez votre entreprise, insistez sur votre raison d’être.

Ensuite, donnez la parole à votre candidat, c’est lui qui vous intéresse.

Balayez le CV et soulignez vos interrogations mais toujours sans être suspicieux, ce qui agressera à coup sûr.

Votre objectif est de comprendre, d’échanger, d’évaluer et de décider si vous avez envie d’aller plus loin.

Surtout, prenez beaucoup plus de temps à échanger sur le candidat que sur vous et votre entreprise.

Soignez la fin de l’entretien

Votre candidat doit conserver une bonne image de vous et de votre entreprise, quelle que soit l’issue du processus de recrutement.

Accompagnez le à la sortie, offrez lui une documentation ou des produits de l’entreprise (si vous fabriquez du chocolat, pourquoi pas une tablette : vous aurez gagné un client).

Après l’entretien

Même si vous ne continuez pas avec la personne que vous avez vue, prenez des informations (sans être intrusif).

Toujours dans l’esprit de laisser une bonne image, cette personne pourrait vous recommander à son tour.

De même, si vous poursuivez, il n’est jamais bon de laisser quelqu’un dans le noir.

Informez vos candidats aussi souvent que possible et soyez transparent sur les actions en cours, surtout quand vous rencontrez des difficultés imprévues : l’attente d’une disponibilité de quelqu’un, un contre-temps vous concernant ou je ne sais quoi d’autre.

En cas de doute, faites-vous aider.

Recruter, ce n’est pas chose facile !

Vous n’êtes pas seul…

Il y a fort à parier que la personne que vous avez en face de vous a d’autres propositions et d’autres projets en tête.

Finalement, vous êtes vous aussi en concurrence, comme elle.

Donc, soyez meilleur que vos compétiteurs !

“Le recrutement, c’est tout le temps !”

Où que vous soyez, avec qui que vous soyez, en toutes circonstances, vous êtes potentiellement en situation de recruter.

Vous pouvez tout à fait rencontrer un de vos futurs collègues lors d’une soirée déguisée ou à la plage !

Il faut donc que vous ayez l’esprit constamment ouvert aux opportunités.

D’ailleurs, si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à lire le passage du Guide (gratuit) de l’Entrepreneur où j’explique pourquoi la chance est une compétence et non pas le fruit du hasard.

Célébrez chaque embauche !

Quand vous avez recruté quelqu’un, célébrez l’événement !

C’est important, comme pour l’acquisition d’un client ou la vente d’un produit, de “marquer le coup”.

Non seulement c’est valorisant pour votre nouvel embauché mais c’est aussi une bonne occasion de rappeler à toute l’entreprise combien l’équipe compte, combien elle est précieuse !

Pensez à la législation

Globalement, renseignez-vous sur ce que vous pouvez dire et ne pas dire lors de vos contacts avec vos candidats.

En France, comme dans d’autres pays, certaines questions peuvent être discriminantes comme demander si une personne souhaite avoir un enfant ou connaître ses préférences sexuelles…

C’est ce qu’on appelle la “discrimination à l’embauche” et elle est pénalement condamnée !

Renseignez-vous pour vous épargner des soucis. Un candidat pourrait saisir le conseil des Prud’hommes à votre encontre ou la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Mais, puisque vous l’aurez respecté, vous n’aurez pas de soucis :)


Vous voilà équipé de quelques clés de réussite pour mieux recruter et de quelques conseils pour vous éviter des erreurs.

Relisez cet article autant de fois que vous recruterez, une piqûre de rappel ne vous fera jamais de mal.

Et, si vous en avez envie, partagez vos expériences de recrutement en commentant l'article ou en allant sur le forum.

L'échange de bonnes pratiques est toujours enrichissant.

Et si je peux vous être utile, pour vous conseiller ou vous aider, faites appel à mes services en me laissant un message via le formulaire de contact.

Bons recrutements !