Derrière ce mot anglais traduit par “Financement Participatif” se cache beaucoup de choses intéressantes pour les entrepreneurs.

Le Crowdfunding offre 3 bénéfices : (1) obtenir des financements, (2) valider son idée et (3) apprendre pour s’améliorer.

Mais comment ça marche tout ça ?

C’est ce que vous allez apprendre tout de suite !

Obtenir des financements

Combien d’entrepreneurs se sont vus refouler leurs projets après en avoir discuté avec leur banque ?

Parce que le business plan n’était pas assez “rassurant”, parce que l’idée n’était pas assez originale, parce que le porteur de projet ne connaissait pas assez bien le métier ou le marché, parce que, parce que, parce que…

Bref, bien souvent obtenir de l’argent (voir l’article “Pourquoi l’argent n’est pas un frein“), c’est une aventure semée d’embûches qui en décourage plus d’un !

Avec le Crowdfunding, vous inversez la vapeur parce que ce n’est plus à un organisme bancaire que vous vous adressez mais à vos clients ou à des investisseurs privés.

L’avantage est donc de vous libérer du “dictate bancaire” !

En présentant votre projet sur une plateforme de financement participatif, vous exposez directement votre idée/concept/produit/service au marché.

Ainsi, vous obtenez une réponse “immédiate” (en général une campagne de financement se déroule sur plusieurs semaines) qui vous permet (1) d’obtenir votre financement, (2) de valider votre projet et (3) d’apprendre grâce aux retours que vous feront les personnes qui vous financent mais aussi celle qui ne le feront pas.

C’est donc un excellent moyen pour bien démarrer dans votre entreprise !

Pour trouver des plateformes de financement participatif, utilisez votre moteur de recherche préféré et tapez “crowdfunding” ou “financement participatif”, vous allez en trouver plusieurs dizaines.

Parmi les plus connues, il y a Kickstarter, Ulule, KissKissBankBank ou encore Indiegogo. Et vous pouvez en trouver sur des thématiques particulières comme Mymajorcompany pour la musique par exemple.

Je vous conseille de choisir une plateforme qui est connue, vous augmenterez vos chances d’être vu et donc d’être financé. Comme je l’explique dans l’article “Les secrets du recrutement“, il faut “pêcher là où il y a des poissons” !

Valider son idée

Comme nous venons de le voir, pour réaliser une campagne de financement participatif, vous devez présenter votre projet car il s’agit de motiver les investisseurs (personnes physiques ou morales).

Comment réaliser son dossier ?

C’est un projet d’entreprise que vous allez présenter.

Les éléments fondamentaux sont donc :

  • réfléchir à sa proposition de valeur et la mettre en avant : pourquoi vous voulez faire ce que vous voulez faire, pourquoi vous devez être financé (téléchargez le Guide (gratuit) de l’Entrepreneur et lisez la page 21 où vous comprendre les 4 missions de Guy Kawasaki),
  • donner envie : soyez clair, concis et visuel, “un dessin (ou une vidéo) vaut 1000 mots”,
  • définissez le montant à atteindre : cela implique que vous ayez étudié vos coûts et votre marge/profit attendu,
  • communiquez votre planning : date butoir de financement (important pour savoir si les gens s’intéressent à vous ou pas et une bonne occasion d’apprendre), donnez les dates clés de la sortie de vos produits et de leur livraison (rien n’est pire que de rester dans le noir lorsqu’on attend quelque chose),
  • démontrer les avantages financiers : c’est la récompense que vous offrez en contre-partie,
  • suivez votre campagne en communiquant et en la mettant à jour pour que les personnes n’aient pas l’impression que vous l’avez laissée à l’abandon mais qu’au contraire ça bouge.

Je vous invite à regarder ce qu’à fait Ryan Grepper, l’inventeur de la glacière Coolest.

Il a monté un premier dossier avec une demande de 125000 $ (114000 €) qui a été un échec.

Après avoir appris ce qu’attendaient vraiment ses futurs clients, il l’a adapté et la récompense a été d’obtenir un financement de 13,3 millions de dollars (12 millions d’euros).

Encourageant :)

Les clés du succès d’une campagne de Crowdfunding

Vous devez tout d’abord vous investir personnellement, vous êtes le porteur de projet.

C’est donc vous qui concevez le dossier du projet qui sera présenté, c’est vous qui communiquerez avec vos financeurs et c’est aussi vous qui devrez respecter vos engagements.

Lorsque vous demandez un financement, si celui-ci est atteint (en général c’est du tout ou rien : vous définissez une durée et un montant à atteindre) vous devez respecter ce que vous avez promis : avantages en contrepartie, livraison, communication sur l’avancement du projet, etc.

Comme je le disais plus haut, vous devez donner envie ! Personne ne vous financera pour vos beaux yeux ;)

Votre proposition de valeur doit être claire et vendeuse. Préférez les éléments visuels au texte pour l’expliquer.

Aujourd’hui, de nombreux services existent sur le web pour vous aider à le faire.

Quelques exemples de plateformes :

  • Powtoon : service de vidéos style dessin animé
  • VideoScribe : vidéos avec une main qui écrit ou dessine l’explication de votre projet
  • et il en existe bien d’autres.

Vous pouvez aussi utiliser un blog ou une Landing Page pour le faire.

L’avantage de cette technique est que vous pourrez capter les emails des personnes intéressées et communiquer facilement par la suite avec elles.

Enfin, acceptez de perdre un peu pour gagner beaucoup (sauf si vous arrivez à obtenir des dons, ce qui se pratique facilement dans le cadre de projets d’ordre social).

Vous devez savoir que si vous aviez été voir une banque, vous auriez payé les intérêts d’un prêt.

Dans le cas du Crowdfunding, ça va vous coûter plus cher (il faut motiver, vous vous souvenez ?).

Il faut compter le coût de réalisation de votre projet (ce qui dépasse celui d’un document Word ou Powerpoint), l’avantage prix que vous consentez pour motiver les personnes qui vous financement et la commission de la plateforme que vous allez utiliser.

Apprendre et s’améliorer

Faites comme Ryan Grepper que je citais plus haut avec sa glacière Coolest.

Ne baissez pas les bras si votre première campagne n’atteint ses objectifs.

Si votre projet est viable, il rencontrera son marché.

Communiquez, demandez du feedback, adapter votre réponse et vous obtiendrez ce que vous voulez !

Le pire serait de s’entêter parce que “les autres n’ont rien compris” (c’est que vous n’avez pas assez bien expliqué) ou parce que vous laissez tomber (entreprendre, c’est persévérer… jusqu’à une certaine limite).